LABELYS TRACABILITE S.A.S. - 13 rue Clément ADER - F-01100 ARBENT
 
Accueil Actualités EntrepriseLes étiquettes en caséineApplicationsTechniques de déposeFormatsCouleursModèlesConditionnementsFabrication des étiquettes en caséine
Historique
Extraction de la protéinePolymérisation de la caséineUn peu de scienceLégislationRéférencesAOCIndustriesInnovationDistributeurs Contact


 

Il semblerait que la caséine ait été employée par les artistes du Moyen Age et de la Renaissance pour la réalisation d’une  « gouache médiévale », mélange de caséine et de chaux, qui servait à la réalisation d’icônes ou comme enduit pour les fresques murales.

   

Cependant la première utilisation de caséine en temps que précurseur pour la fabrication d’un matériau polymère est la caséine formaldéhyde. Cette matière plastique d’origine protéique est tirée de substances organiques telles que le lait. Elle a été obtenue en 1897 par Adolph Spitteler et W. Kirsche à partir du lactosérum et du formaldéhyde, à travers l’action d’un enzyme. Le brevet fut déposé en Bavière, puis étendu aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne et à l’Italie. Connue sous le nom commercial de Galalithe (dérivé du grec gala = lait et lithos = pierre) ou Erinoïd au Royaume Uni, cette matière se présentait sous un aspect semblable tantôt à celui du Celluloïd et tantôt à celui de l’ivoire ou de la corne artificielle. Dure, la galalithe se travaille comme la corne, elle ne se moule pas et requiert un travail de façonnage et de polissage manuel. Son procédé d’obtention a été affiné au début du 19ème siècle et le premier établissement industriel fut construit en Grande-Bretagne en 1913. En 1930, la production mondiale avait déjà atteint 10 000 tonnes. La caséine formaldéhyde servait surtout à produire des boutons, des broches, des porte-cigarette, des stylos, des manches de parapluie, des peignes…

   

L’apparition des matières plastiques actuelles a scellé le sort de la galalithe : trop chère et incommodante (odeur de fromage en été !!), sa production a été arrêtée. Il reste cependant quelques artisans ou sculpteurs qui l’utilisent encore, mettant surtout en avant sa biodégradabilité et son mode d’élaboration simple et écologique (le formaldéhyde n'est plus utilisé).

   

 

  Exemple d’objets réalisés en galalithe 

Les applications

La reglementation

L'innovation

Cap on line Réalisation